Accueil Actualités L'Interim a son salon

L'Interim a son salon

Posté le 28 Nov. 2019


Le forum de l’intérim a attiré 220 visiteurs, au château de Martot, mardi 19 novembre. Les agences s’intéressent aujourd’hui à tous les profils, y compris non qualifiés.



Raphaël, 24 ans, a une licence pro de soudeur. Une qualification régulièrement recherchée par les entreprises. Le jeune homme enchaine les contrats intérim de 3 semaines ou d’un mois. « Je viens voir s’il y aurait des missions plus longues. Je profite du salon de l’intérim pour rencontrer un maximum d’agences et donc multiplier mes chances de trouver un emploi stable » explique le jeune homme.

Même motivation pour Eric, 43 ans, qui est venu de Bourg-Achard. Cet opérateur de production dans la pharmacie voudrait aussi proposer ses compétences à l’industrie et compte laisser son CV sur la table de toutes les agences.

Sur le stand de Leader (agences de Rouen et Elbeuf), 12 offres sont affichées. L’agence recherche justement des soudeur, couvreur, chaudronnier, tuyauteur, mécanicien industriel, plaquiste. « Pour certains métiers, il faut presque cueillir les étudiants à la sortie de leur formation tant il est difficile d’en trouver » font remarquer Benoit Boitheauville et Thomas Dufour. Parmi les dizaines de CV sur la table, les 2 chargés de recrutement ont repéré des profils intéressants qu’ils vont très certainement recontacter. « Ce genre de salon permet de rencontrer de nouvelles personnes, celles qui n’auraient peut-être pas poussé la porte de notre agence. Comme nous sommes là exclusivement pour eux, que nous ne sommes pas dérangés par le téléphone ou un dossier à boucler, nous avons plus de temps à leur accorder. Nous faisons le point avec eux sur leur parcours et sur ce qu’ils cherchent. L’ambiance est plus conviviale » soulignent-ils.




Recherche personnes non qualifiées

Pour certaines agences, le critère de sélection est même de n’avoir aucun diplôme, aucune expérience, d’être demandeur d’emploi de longue durée, bénéficiaire des minima sociaux ou travailleur handicapé. C’est le cas d’Humando, membre du réseau Adecco, agence installée dans les locaux du CCAS, à Val-de-Reuil depuis septembre.

« Nous nous attachons aux compétences transversales : le savoir-être, la forte implication sur le poste de travail, la motivation » indiquent Karine Tedbirt, directrice d’agence et Clémence Legal, responsable du recrutement et accompagnement. Et ça marche ! 5 personnes sont en poste dans le bâtiment jusqu’en juillet.

Des manœuvres, opérateurs de production, préparateurs de commande sont régulièrement recherchés. Actuellement, c’est aussi 2 postes de facteur et de plaquiste qui attendent d’être pourvus. Humando intervient exclusivement sur le territoire de l’Agglo Seine-Eure pour des demandeurs d’emploi du territoire Seine-Eure. « Nous voulons apporter un plus au territoire, en termes d’emploi et de formation. Nous avons certainement notre rôle à jouer dans la lutte contre le chômage » affirme Karine Tedbirt.

Contre toute attente, l’agriculture aussi recrute ! L’Aidsa est une entreprise de travail temporaire d’insertion, principalement dans le milieu agricole. « Dans les exploitations agricoles, on ne travaille plus systématiquement en famille comme avant, donc on a besoin de salariés, affirme Caroline Kervrann, conseillère emploi. Nous recherchons des salariés, mais aussi des conducteurs de matériel agricole et du personnel pour les travaux paysagers. »

Les femmes et les seniors sont les bienvenus sur les exploitations, aucun diplôme n’est réclamé, « par contre, il faut avoir la fibre, aimer travailler avec les bêtes, en plein air » complète Caroline Kervrann. L’agence propose même des formations financées par la Région, qui vise à former des salariés agricoles polyvalents.

L’Aidsa propose aussi des journées de découverte thématiques en lien avec les offres d’emploi (paysage, conduite de tracteur, traite des vaches et soin des veaux, plantation de massifs, etc). « C’est important pour nous de participer à ce type de forum de l’intérim. Les particuliers n’imaginent pas tout ce que nous pouvons proposer et ne savent pas qu’il y a de l’emploi dans l’agriculture, même si nous reconnaissons devoir travailler sur l’image qu’elle revoit dans l’imaginaire des gens » confie la conseillère.



Gain de temps

Avec 18 agences présentes et 5 partenaires (Cap Emploi, Mission Locale, l’espace VAE, Pôle Emploi et le Plie), le forum de l’intérim a prouvé que les personnes qualifiées ou non avaient leur place dans les entreprises de la région. « L’année dernière, le forum de l’intérim se déroulait à Pont-de-l’Arche, rappelle Karine Jouette, chargée de mission emploi et formation à l’Agglo. Ici, à Martot, nous avons pu toucher des habitants d’Elbeuf, de Rouen, de la vallée de l’Andelle, en plus de ceux du territoire Seine-Eure. Cela permet d’enrichir le fichier des agences d’intérim. Les intérimaires eux, gagnent du temps en rencontrant beaucoup d’agences en un minimum de temps, sans avoir le stress de devoir pousser la porte de l’agence. »

Partager cette page